cuisine & art de vivre en bord de mer

île d'Aix

AIX insulaire

Dans Actus/Art de Vivre/En balades Par

L’île d’Aix fait partie du grand archipel des îles du Ponant (« là où le soleil se pose ») qui rassemble une quinzaine d’îles françaises de la côte ouest, c’est l’île la plus au sud du regroupement.

Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme l’Authentique : pour y accéder il faudra prendre la liaison maritime en partance de la pointe de la Fumée à Fouras (ou de La Rochelle en saison), puis patiemment en esquisser les contours à pied ou à vélo…

île d'Aix 

« On disait qu’ » on se faisait une dernière balade, qu’on prenait le Pierre Loti à 11h30, cheveux au vent, portés par les rayons de soleil de ce mois d’automne incroyablement chaud, bercés par les clapotis des vagues sur la coque blanche…

Même qu’on arriverait exactement au meilleur moment pour profiter du pique-nique et de la vue sur Fort Boyard !

Nous y voilà ! Insulaires d’un jour !

Un vendredi de vacances de la Toussaint, un bateau qui accoste au quai de l’Acadie avec à son bord : carrioles, camion de gravats (des travaux sur l’île), couples en balade, vélos, enfants surexcités, aixois de souche venus faire le plein à Fouras…

Et puis juste nous.

île d'Aix

Première balade au Fort de la Rade. Fouler les pavés jusqu’à l’anse de la Croix, juste le temps de se faire une place de choix à l’ombre des yeux de l’île : les faux jumeaux, le phare et sa tour écran.

île d'Aix

Quelques promeneurs, mais pas grand monde (le luxe de l’intersaison !), il n’y a que les mouettes pour nous voler les dernières miettes de pain.

Puis direction le bourg, dessiné par Vauban : ses larges et blanches avenues ont pris une teinte d’automne. Pas de voiture, un calme olympien, un vrai bonheur.

île d'Aix

En attendant l’ouverture des musées, on file à l’opposé de l’île, trois quarts d’heures de marche qui coupe à travers champs sur les venelles désertées pour rejoindre le fort Liédot, de l’autre côté du croissant de terre.

Sur la plage aux coquillages, on se pose un peu avant l’ouverture du fort, on ramasse les coquilles vides des crépidules, on respire la bonne « odeur de mer ».

Nous sommes au Fort Liédot : un écrin de vieilles pierres qui sentent l’histoire et les sous-bois…

île d'Aix

Napoléon 1er en décida la construction suite à une visite de contrôle du chantier de notre célèbre Fort Boyard, ces fortifications avaient pour but de protéger l’arsenal militaire de Rochefort et les navires de la rade aixoise.

La visite de l’exposition « les mystères du Fort Boyard » est évidemment plébiscitée par notre drôlesse : retourner le sablier de l’émission tv c’est presque y participer… Ce qui permet de crâner au passage sur la vidéo Instagram et de s’entendre dire «  J’y crois pas, tu étais où ? Fort Boyard ? ».

L’imaginaire déploie ici tout son arsenal, on joue à l’histoire : se perdre dans les galeries du Fort Liédot, écouter l’écho de nos voix, imaginer la vie des militaires dans leurs casemates, entendre sonner les canons…

Pour les « entendre » à nouveau il faudra patienter jusqu’au printemps prochain et la réouverture du site… Mon petit doigt me dit qu’il pourrait même y avoir d’autres surprises !

île d'Aix

Au retour, nous choisissons d’explorer la rive ouest de l’île, la grande plage, avant de rejoindre le village.

Une halte à la Maison de la nacre nous semble tout indiquée.

île d'Aix

Le travail de la nacre est en effet une spécialité aixoise ! 40 années durant le travail de la nacre fut au cœur de l’économie aixoise (les seuls nacriers français s’y trouvent encore aujourd’hui). C’est donc Hervé qui nous accueille dans sa maison, c’est un homme passionné, un vrai personnage !

Muni d’un baladeur vous déambulerez au fil des vidéos et vitrines d’exposition pour tout connaître sur la nacre et la métier de nacrier…

Évidemment, en conclusion à cette rencontre, notre drôlesse a choisi un très joli bracelet en nacre dans la boutique…

île d'Aix

C’est le moment d’une pause café, le choix du roi sur la place d’Austerlitz : un seul café ouvert ! On se contentera de s’étaler sur la terrasse ensoleillée du Café de l’océan, et c’est très bien comme ça.

Nous avons de la chance car nous y rejoint Alain Burnet, c’est le maire d’Aix, il va pouvoir nous dévoiler quelques secrets sur son île…

Pendant que la drôlesse termine consciencieusement sa coupe de glace, il nous apprend que nous ratons d’une journée la fête des vendanges ! Tant pis pour les vendanges, nous irons acheter les bouteilles du cru 2014 directement au magasin d’alimentation.

On termine cette journée par la visite du Musée Napoléon (nous n’avons fait qu’un passage éclair au musée africain qui mériterait qu’on s’y attarde, mais le temps file et l’heure du retour approche).

Si Napoléon a marqué de son empreinte la majeure partie de l’île, il y passera également ses trois derniers jours en sol français.

Car c’est ici qu’il vient se réfugier après la défaite de Waterloo, juste avant d’être exilé sur une autre île, celle de Sainte Hélène… être insulaire …

île d'Aix

Et vraiment, il y a quelque chose d’émouvant à fouler ses pas ici…

île d'Aix

Mais il est temps de rejoindre le quai de l’Acadie, juste le temps de plonger une dernière fois les yeux au large, plus loin vers Fort Boyard…

île d'Aix

Sur l’eau, la lumière nous saute littéralement au visage. La boucle est presque bouclée, il faudra revenir, vous parler des huîtres de l’île d’Aix notamment !

À Fouras nous terminerons la journée par un authentique coucher de soleil à la mode charentaise maritime : époustouflant !

île d'Aix

DERNIERS DE Actus

Eclade de moules

Parce que c’est vraiment la recette signature de iodé, nous vous présentons
Close
ALLER EN HAUT