cuisine & art de vivre en bord de mer

Sophie Fernandez

Journée des femmes 2015

Dans Actus/la Rencontre/Rendez-vous Par

A l’occasion de la Journée Internationale de la femme, c’était le moment parfait pour mettre en avant Sophie qui, comme toutes ces femmes, œuvrent dans des métiers où on ne les attendait pas forcément…

Sophie FernandezPORTRAIT SOPHIE FERNANDEZ

Poissonnière, gérante de la Poissonnerie Fernandez à Gaillac en Midi Pyrénées.

Participante de la finale des Meilleurs Ouvriers de France 2015, dans la catégorie poissonnier écailler (nous attendons les résultats du concours avec elle ces prochains jours…).

Sophie est une femme dans l’air du temps, qui vibre de sa passion pour les beaux produits et de son métier.

L’image négative que l’on se fait parfois encore de la poissonnière, vole en éclat lorsqu’on la rencontre : souriante, dynamique, moderne… Les préjugés que l’on peut avoir de ce métier tombent un à un.

Femme de tête, femme d’ambition, femme de passion.

Sophie Fernandez
Quel est ton parcours ?

Je suis titulaire d’un BTS dans la conception graphique multimédia, ensuite mes parents m’ont proposé de m’occuper du rayon traiteur de la poissonnerie.

Ils ont repris une autre affaire et, de fil en aiguille, je me suis retrouvée à gérer celle de Gaillac.

Pourquoi as-tu choisi ce métier ?

Pour le coup c’est plutôt le métier qui m’a choisi et pour rien au monde je ne retournerai devant un ordinateur…

Comment ta famille a-t-elle accueilli ce choix ?

Je pense très bien 🙂

Y as-tu rencontré des difficultés particulières du fait d’être une femme ? As-tu des anecdotes à ce sujet ?

Vis à vis des fournisseurs : aucune, c’est le genre de métier où il faut avoir du caractère… Mais ils apprécient aussi notre douceur et notre bonne humeur!

Par contre il y a des clients qui pensent que l’on n’est pas capable de faire certaines découpes ou de gérer des achats par exemple…

Dans ce métier parfois rude et physique, être une femme peut également être un atout ?

Oui la “Gueulardière” comme je la nomme, c’est terminé ! La poissonnière d’aujourd’hui est une femme souriante, agréable, qui donne des conseils de cuisson et qui travaille toujours aussi dur.

Sophie Fernandezaux Rencontres iodées 2013
Sophie aux Rencontres iodées 2013

On n’a pas toujours une image très « femme » de ce métier (c’est un travail physique, qui prend beaucoup de temps et d’énergie notamment), pourtant on le sait bien, une femme peut TOUT faire et même mieux (!), qu’as tu envie de nous dire de ça ?

Bien sûr ! On trouve toujours la solution ! Je vois : on est trois filles et à aucun moment on n’arrive pas à faire quelque chose.

En tant que femme on a souvent un sens inné de la finition, ce qui nous permet d’être plus minutieuse dans ce que l’on fait.

MOF 2015 le banc de Sophie
MOF 2015 le banc de Sophie

Un des moments que tu préfères dans ce quotidien ? Les produits que tu aimes travailler et que tu recommandes à tes clients ?

Mon moment préféré : lorsqu’ on soulève la glace de la caisse ou du bac de criée et que l’on découvre un produit qui est presque vivant…

J’aime fileter les grosses pièces c’est toujours agréable de pouvoir sortir un superbe filet. 

Après on oriente souvent le client sur ce que l’on aime manger et suivant l’abondance du poisson et le prix, le produit qui leur conviendrait au mieux.

MOF banc de Sophie Fernandez
MOF 2015 le banc de Sophie Fernandez

Tes ambitions, tes rêves ? Notamment, tu viens de passer le concours MOF poissonnier en février, si tu obtiens ce titre qu’est ce que ça changera pour toi ?

Déjà si j’obtiens le titre une bonne partie de mes ambitions sera comblée !

C’est sûr que ça ouvre plus de portes et de crédibilité dans une démarche professionnelle, surtout pour quelqu’un comme moi qui n’a pas de diplôme dans le métier de la poissonnerie.

MOF 2015 le banc de Sophie
MOF 2015 le banc de Sophie

Dans ce contexte particulier de la Journée internationale des femmes, qui entreprend de briser clichés, préjugés et de placer l’égalité des sexes en haut de tout ça, que pourrais tu dire aux autres femmes qui veulent se lancer dans ce métier ?

Quelles n’ont pas à rougir et qu’elles ont leurs places dans ce métier.

La volonté et la persévérance sont leurs plus gros atouts !

Sophie Fernandez

Pour boucler la boucle : une autre femme que tu admires/ un modèle ?

Ma mère : elle a toujours bossé comme une folle et pourtant elle n’a jamais délaissé sa vie personnelle.

DERNIERS DE Actus

Close
ALLER EN HAUT