Pierre Crepaud – Crans Hôtel Spa.

Dans Actus/la Rencontre/Rendez-vous Par

Le MontBlanc : c’est dans ce lieu magique que Pierre Crepaud exerce son talent de cuisinier. Pour vous planter le décor : une vue imprenable sur la vallée du Rhône, l’immensité laiteuse des montagnes rythmant les repas pris dans la grande salle à manger en rotonde.

La cuisine : moderne et fantaisiste, altruiste et ambitieuse ! Conciliant à envi plats traditionnels et méthodes volontiers avant-gardistes.

Les plats se dressent ici comme des tableaux, tout est harmonieux… dans le prolongement des montagnes grandioses…74043_452179073181_784823181_5515059_4037162_n
Ajouter à cela un artiste culinaire : le chef Pierre Crepaud, cuisinier qui se laisse aisément approcher, qui sublime naturellement les produits de son terroir où se mêlent instinctivement d’autres produits, ceux de la mer à la richesse inépuisable.

A la carte D’sens, tous plus alléchants les uns que les autres : le début de la faim (et sa dinette de noix de St Jacques), Comme un poisson dans l’eau (et son loup sauvage degré 48°c), du boucher… à la bouche (et son R de paëlla), des alpages à l’assiette (et ses fromages servis avec tapenade), flagrants délices (et ses desserts boule de neige).

Des menus : C’est dans l’R (et sa Langoustine rôtie aux sésames noirs et Shiso Kress), Le homard dans tous ses états « Thaï style », Plaisir de truffes blanches d’Alba (et sa noix de St Jacques servie sur galet chaud), Ascension des cimes (et son turbo rôti aux épices) pour ne citer que ceux-là…

Le chef-artiste, s’est vu décerné par le Gault & Millau le titre de Découverte Romande 2010.

Une découverte,
vous n’en ferez pas qu’une ici !

saumonmarine

Même les plus jeunes sont les bienvenus dans ses cuisines : au programme un menu enfant irrésistiblement savoureux, un jeu sensoriel sur les 4 saveurs de base de la cuisine (l’acidité de l’entrée, le salé du plat principal, l’amertume d’un dessert chocolaté pour terminer par le sucré d’une barbe à papa !) : ‘Graine d’épicurien’ (c’est le nom du menu) ravira à coup sûr les baby-gouteurs !

Ici on ne fait pas que se nourrir, on nourrit les autres de ce regard, assurément Pierre Crépaud est un chef chaleureux et l’on découvre par delà la blancheur froide des montagnes un gastro vraiment pas comme les autres !

pierre crepaud

Pierre, quel est votre parcours ?
Tout a commencé par un apprentissage de cuisine de 2 ans dans une petite auberge familiale, avec un grand Chef, à qui je dois l’amour des choses bien faites et le respect des valeurs humaines. Ensuite, j’ai obtenu mon brevet professionnel, puis j’ai enchaîné une multitude de maisons étoilées avec de belles rencontres, pour n’en citer que quelques une, le château de Rochegude avec Michel Chabran , puis le cuisinier du ministre de l’ éducation nationale durant mes 12 mois d armée ,ensuite le Chabichou à Courchevel, le château de Coudrée, le Martinez à Cannes. A la suite de cela, je suis arrivé en Suisse pour une saison d’hiver, que j’ai prolongé en travaillant dans quelques beaux hôtels 5 étoiles, puis j’ai fait la connaissance de mon épouse et définitivement, je me suis installé en Valais. Côté travail, ça fait maintenant un an et demi que je suis au Crans Hôtel Spa.

Quel est le poisson, crustacé, ou coquillage que vous préférez cuisiner ?
le Turbot Sauvage pour sa chair ferme et tellement goûteuse, puis la langoustine pour sa chair délicate et nacrée et bien sûr, la St-Jacques pour les multitudes de façon de l’apprêter et de l’accorder avec toutes sortes de produits.

Et ce degré 48°c, vous pouvez nous en dire plus ?
Une technique de cuisson pour sublimer les produits et la texture, par ex. pour le Bar sauvage, nous le mettons en poche sous vide avec quelques gouttes d’huile d’olive et quelques flocons d’algues séchées, il est cuit dans le thermo plongeur, règlé à bonne température, et juste saisi à la poêle côté peau.

Pourquoi avoir choisi d’installer la table d’hôte en cuisine ?
un contact avec le client, la possibilité de leur donner la chance de voir en coulisses l’organisation d’un servic. (ils s’attendent en général à voir les cuisiniers courir partout, un chef qui crie, et en faite, c’ est tout à fait le contraire, chacun sait exactement ce qu’il a à faire, le chef est là pour annoncer les commandes et pour ajouter sa « green Touch » sur les assiettes.

Un élément dont vous ne pouvez pas vous passez en cuisine (ingrédient, accessoire, etc.…) :
Les produits de la mer, avec tout le respect que nous leur devons, les légumes, herbettes de montagnes et fleurs que nous ramassons dès la première fonte des neiges, en somme, tous les produits de la nature !!
Comme outil ou accessoire, la machine sous vide pour toutes mes cuissons à basse température

L’ambiance de votre brigade ?
Jeune et dynamique en quête de perfection et de nouveautés à l’image de ma cuisine

La carte s’enrichit d’un menu « Gastro –môme », pouvez vous nous en dire plus?
Je suis souvent déçu de voir que beaucoup de restaurants proposent, à nos enfants, nuggets frites ou filets de poisson pannés mayo- ketchup, puis quelle plaisir de pouvoirs partager en familles une soirée dans un restaurant gastronomique ,une cuisine ludique avec un menu à un prix très attractif spécialement adapté aux enfants sur le thème des quatre saveurs, l’acide le salé le sucré et l’amer.

Quel pays ou région vous inspire le plus ?
La France et plus particulièrement le sud

Votre chef préféré ? Votre restaurant préféré ?
Denis Martin (restaurant Denis Martin à Vevey Suisse) un très grand chef, un ami, un homme de cœur passionné par son métier,et surtout un précurseur dans la cuisine moderne.

Le Pas de l Ours / Avec Franck Raynaud au commande de la cuisine, un grand Chef qui est devenu un ami et qui m’ a mis le pied à l’Etrier.

Comment voyez-vous l’avenir ?
je n’envisage pas mon métier autrement qu’une cuisine en perpétuels mouvements. Avec toujours la motivation et la passion d’aller au boulot le matin .et pourquoi pas plus tard dans l enseignements pour faire passer ma passion au jeunes.

Qui cuisine à la maison ?
Ma femme, une excellente cuisinière et amoureuse des bonne choses, ça va de pair, pour faire de la bonne cuisine il faut d abord être un vrai épicurien.

Une astuce à confier à nos lecteurs ?
Suivez vos envies et votre cœur : ce qui est fait avec amour ne peut être que bon. Achetez des produits de saison, les plus frais possible et les cuisiner simplement et pour moi avant tout, c’est le bon goût qui est important en matière de cuisine. C’est une réelle machine à fabriquer des souvenirs.
Restaurant le Mont Blanc – LeCrans Hôtel & Spa – www.lecrans.com –